Nicholas George est avocat en droit de l’énergie et des infrastructures au sein du cabinet Orrick Rambaud Martel.

 Il intervient sur des projets internationaux partout dans le monde et dispose d’une expérience particulièrement significative en Afrique et dans d’autres pays émergents, francophones et anglophones.

Nick assiste une clientèle composée de groupes industriels, entités gouvernementales, institutions financières et fonds d’investissement en infrastructures. Il conseille également dans le cadre d’opérations de fusion-acquisition cross-border dans ses secteurs d’expertise. Il s’intéresse tout particulièrement au domaine des énergies renouvelables.

Nick est reconnu par Chambers & Partners comme un des principaux avocats en financement de projets et en énergie. Il est intervenu sur des opérations majeures, telles que la construction du plus grand barrage hydraulique au monde, Inga 3, en République Démocratique du Congo, une émission obligataire 144A/Régulation S de 500 millions de dollars pour Millicom International Cellular S.A., un opérateur télécom leader dans les pays émergents, ou encore le financement de l’Agence Française de Développement pour une centrale photovoltaïque de 5,9 MW au Bénin.

Avant de rejoindre Orrick, Nick a exercé pendant seize années au sein de Lovells (maintenant Hogan Lovells), à Londres (1994-1999) puis à Paris (1999-2001).

Nicholas George est Solicitor of England and Wales inscrit au Barreau de Paris.

    • Conseil du Gouvernement de la République Démocratique du Congo dans le cadre du projet hydro-électrique de 4 800 MW, Inga 3. Ce projet représente le plus important barrage hydraulique jamais construit dans le monde et a été reconnu par la Banque Mondiale comme un projet d’infrastructure prioritaire.
    • Conseil de Millicom International Cellular S.A., un opérateur télécom majeur en Afrique et dans les pays émergents, pour une émission obligataire 144A/Regulation S de 500 millions de dollars USD.
    • Conseil de Gécamines sur la signature d’un accord relatif à une joint-venture dédiée à l’exploitation de gisements de cuivre en République Démocratique du Congo d’une valeur de près de 40 milliards de dollars, ainsi que sur la renégociation de ses participations dans plusieurs sociétés minières.
    • Conseil de l’Agence Française de Développement sur son offre de financement pour le développement, la construction et l’exploitation d’une centrale photovoltaïque de 5,9 MW au Bénin, connectée au service public.
    • Conseil de Statoil, BP, Total et SOCAR dans le cadre de la construction du gazoduc Shah Deniz II, reliant la mer Caspienne au Sud-Est de l’Europe.
    • Conseil d’un important producteur de gaz européen dans le cadre d’un contrat pour l’approvisionnement de gaz naturel liquéfié auprès d’un fournisseur d’électricité français.
    • Conseil de différentes banques et fonds d’investissement, notamment la Banque Africaine de Développement, le FMO, le fonds DEG, la Banque Ouest-Africaine de Développement ainsi que la Banque Européenne d’Investissement, dans le cadre de projets et investissements en infrastructure en Afrique, dans les secteurs de l’électricité (dont les énergies renouvelables), de l’agro-industrie, des mines et de la finance.

Actualités