Dimitrie Ramniceanu est spécialisé dans les opérations de fusions-acquisitions et de private equity au sein du bureau de Orrick à Paris.

Dimitrie Ramniceanu est spécialisé en droit des affaires. Il intervient plus particulièrement dans le cadre d'offres publiques, de fusions-acquisitions, de partenariats stratégiques, ainsi que d’opérations de marché de capitaux et de private equity.

M. Ramniceanu intervient notamment auprès de sociétés – aussi bien cotées que non cotées –, d’institutions financières et d’investisseurs. Il dispose d’une solide expérience, que ce soit dans le cadre d’opérations transfrontalières ou nationales.

En outre, M. Ramniceanu intervient régulièrement aux côtés de sociétés françaises ou étrangères dans le cadre de contentieux stratégiques, notamment boursiers.

Avant de rejoindre Orrick en septembre 2017, M. Ramniceanu exerçait en tant que collaborateur au sein du cabinet Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP à Paris et avait également travaillé en tant qu’analyste junior au sein d’une banque d’affaires internationale de premier plan.

En 2011, M. Ramniceanu s'est vu décerner le prix HEC Paris/Allen & Overy pour son travail sur les offres publiques.

  • M. Ramniceanu a notamment conseillé :

    • Nexeya, groupe français spécialisé dans la conception de produits électroniques critiques pour l'aéronautique, le spatial, la défense et l'énergie, dans le cadre de son projet de recentrage autour des activités spatiales et de cession corrélative de ses autres activités au groupe aéronautique allemand Hensoldt, détenu par KKR (2019);
    • le leader de l'auto-partage Getaround, Inc. dans le cadre de son acquisition de Drivy SAS pour un montant de 300M $ (2019) ;
    • Keyyo Communications dans le cadre de son rachat par Bouygues Telecom via une cession de bloc hors marché suivant d'une offre publique d'achat (2019) ;
    • un groupe coté dans sa tentative de cession d'un actif significatif (2018) ; 
    • les associés de Supply Chain Services International, une société basée dans l'Etat de l'Illinois spécialisée en matière de logistique et de chaîne d'approvisionnement, dans le cadre de sa cession au groupe Trigo, détenu par Ardian (2018) ;
    • un groupe industriel de premier plan dans sa tentative de constitution d'une joint-venture dans le secteur de la Défense (2018) ;
    • Naturex, le leader mondial des ingrédients naturels de spécialité d’origine végétale, dans le cadre de l'offre publique d'achat initiée initiée par Givaudan pour un montant total maximal de c. 1,6 milliard $ (2018) ;
    • les associés de la start-up Hiptest dans le cadre de sa cession au fonds de capital-risque américain SmartBear (2018) ;
    • un groupe industriel de premier plan dans sa tentative de cession d'une division significative (2018) ;
    • LFPI dans le cadre de la cession du groupe EA Pharma à Motion Equity Partners et de son réinvestissement minoritiaire (2017) ;
    • SigFox – leader de l’internet des objets connectés – dans le cadre de sa levée de fonds d'un montant d'environ 150 millions d'euros (2016-2017) ;
    • Air Products dans le cadre des questions de droit français liées à la scission de son activité de matériaux technologiques (2016) ;
    • Soitec S.A. – société française cotée spécialisée dans la conception et la production de matériaux semi-conducteurs – dans le cadre de sa recapitalisation pour un montant total de 150 millions d'euros (2016) ;
    • LVMH et le Groupe Arnault sur les questions de droit français liées à la mise en commun de certaines de leurs activités respectives de gestion de portefeuille avec la société de capital-investissement américaine Catterton, créant ainsi L Catterton, la plus importante société d'investissement dédiée aux biens de consommation (2015) ;
    • le Groupe Hiridjee dans son acquisition des activités de téléphonie mobile du groupe Altice à La Réunion et à Mayotte et son partenariat avec le groupe Iliad (2015) ;
    • Coty Inc. sur des questions de droit français liées à son acquisition pour 12,5 milliards de dollars des activités de parfumerie fine, maquillage et colorations capillaires de Procter & Gamble (2015) ;
    • Imerys S.A. dans le cadre de l'acquisition pour 525 millions d'euros du groupe S&B Minerals auprès de la famille Kyriacopoulos (61%) et du fonds Rhône Capital (39%) (2015) ;
    • Sensata Technologies sur les questions de droit français liées à son acquisition pour un milliard de dollars de Schrader International (2014) ;
    • un émetteur du SBF120 en relation avec certaines questions de gouvernance d’entreprise (2014) ;
    • une société de trading de premier plan, dans le cadre de son projet de prise de contrôle d'une société française non cotée (2014) ;
    • Mayroy S.A. dans le cadre de la cession par voie de placement privé d'actions Ipsen pour un montant de 175 millions d'euros, et de la sortie de son actionnaire minoritaire, la société Opera Finance Europe (2014) ;
    • IAC/InterActiveCorp dans le cadre de son offre publique d’achat de Meetic S.A. et de son retrait de la cote (2014) ;
    • Wendel S.A. dans le cadre de la cession par voie de placement privé accéléré avec construction d'un livre d'ordres du reliquat de sa participation dans Legrand pour un montant de 520 millions d'euros (2013) ;
    • Scor S.E. dans le cadre de l'acquisition de MRM, une société foncière immobilière cotée sur Euronext et détenant un portefeuille de commerces et de bureaux d'une valeur de 269 millions d'euros (2013) ;
    • Nike Inc. dans le cadre de la cession de l'intégralité du capital d'Umbro au groupe Noël (2013) ;
    • Sanofi-Aventis, S.A. et Merck & Co., Inc. dans le cadre de leur projet de cession d'une part significative de leurs activités respectives de santé animale à de multiples acheteurs potentiels ;
    • Scor S.E. dans le cadre de l'acquisition de l'activité mortalité de Transamerica Re, une division d'AEGON pour 912,5 millions de dollars ; et
    • Kering (anciennement PPR) dans le cadre de la cession de Conforama au groupe sud-africain Steinhoff International pour 1,6 milliards d'euros.

Actualités